Témoignage de Luisa Piccarreta


Voici ce qu'écrit Luisa Piccarreta le 18 mars 1919 :

" Me trouvant dans mon état habituel, mon toujours aimable Jésus m’attira dans l’immensité de Sa très sainte Volonté où Il se fit voir dans le sein de Sa céleste Maman à l’instant de Sa conception.

Ô Dieu, quel abîme d’Amour !

Il me dit :

« Fille de ma Volonté, viens prendre part aux premières souffrances et aux premières morts que ma petite Humanité reçut de la part de ma Divinité dès l’instant de ma conception ».

« À cet instant, j’ai conçu toutes les âmes passées, présentes et futures ainsi que les souffrances et les morts que j’allais avoir à endurer pour elles. J’avais à tout incorporer en moi-même : les âmes, les souffrances et la mort que chacune aurait à souffrir. »

« Je voulais pouvoir dire à mon Père : “Père, ne regarde pas aux créatures, ne regarde que moi. En moi, tu les trouveras toutes ; je satisferai pour chacune. Je te donnerai autant de souffrances que tu voudras. Si tu veux que je subisse une mort pour chacune, je le ferai. J’accepte tout, pourvu que tu donnes la vie à toutes.” ».

« Et comme ma Volonté contient toutes les âmes et toutes les choses — pas uniquement d’une manière abstraite ou intentionnelle, mais en réalité —, chacune était présente en moi et identifiée à moi. Je suis mort pour chacune et j’ai souffert les souffrances de chacune. Une Puissance et une Volonté divines m’étaient nécessaires pour que je puisse vivre autant de souffrances et de morts. ». "